Le clocheton girouette du toit de la mairie et le lion
Mais ou est donc passé le lion ?
  Le toit de la mairie est surmonté par un clocheton girouette. Il servait a sonner les heures quand la pendule mécanique fonctionnait encore et la girouette a l'effigie d’un lion indiquait le sens du vent, quand il était tourné vers la rivière les Plaisantins disaient qu'il avait soif et le lendemain invariablement il pleuvait. Le clocheton est toujours en place mais le lion n'est plus là ! La pendule, le clocheton et la girouette ont une histoire : En 1805 dans la maison familiale de la rue de la Tour était né Pierre Bonnafon. Il avait suivi des études de médecine au Val de Grâce avant de servir en Algérie comme médecin major. Il avait soutenu une thèse de doctorat a Montpellier en 1834 sur les blessures par armes a feu. A sa retraite en 1860 il revenait très souvent a Plaisance. Il avait écrit de nombreux mémoires sur les maladies coloniales et épidémiques, l'hygiène, l'organisation des secours aux blessés. A la bibliothèque Olléris figure un de ses ouvrages "Docteur Bonnafon ma biographie" (série S n°2) imprimé a Poitiers en 1892.
Il aimait tellement Plaisance qu'il lui avait offert la pendule surmontée du clocheton et la girouette a l'effigie du lion qui figure sur le blason du chef lieu. Le buste du docteur Bonnafon décédé a Anthony dans les Hauts de Seine en 1890 est placé salle du conseil de la mairie a côté de celui d'un autre Plaisantin célèbre Alexandre Olléris tous deux avaient fait un long séjour a la salle des archives avant de retrouver la lumière du jour.
Janvier 2011 : Le clocheton a retrouvé une nouvelle jeunesse dans les ateliers municipaux, la pendule remarche depuis peu et le lion a retrouvé sa place grâce aux bons soins de Philippe Girardau.